Aku Aku Lapu

943f13a1da6a8126a8c9578fe6bf66a2

Ce cocktail a été créé aux alentours de 1960 au Aku-Aku, un restaurant à Las Vegas et est une variation du Chief Lapu Lapu. Aku aku ? Ce nom fait référence à un livre de Thor Heyerdahl (connu de l’expédition du Kon-Tiki), Aku-Aku, Le secret de l’île de Pâques qui raconte sa recherche des grandes statues de l’Ile de Pâques, les Moai. L’Aku Aku Lapu fait partie d’une grande famille de cocktails tikis aux noms très proches mélangeant divers rhums et jus de fruits.

La recette vient de Jeff Berry, Beachbum Berry remixed:

  • 1/2 oz du jus de citron pressé
  • 1/2 oz de jus d’ananas (Delhaize)
  • 1/2 oz du jus de pamplemousse blanc pressé
  • 1/2 oz de jus d’orange pressée
  • 1/2 oz de falernum (fait maison, et non le sirop Monin comme sur la photo)
  • 1/2 oz de rhum ambré portoricain (Havana Club Añejo Especial)
  • 1/2 oz de rhum brun jamaïcain (Myer’s Original Dark Rum)
  • 1/2 oz de rhum demerara Lemon Hart 151 proof
  • 8 oz de glace pilée

Mettre tous les ingrédients dans un blender et mixer à grande vitesse pendant 20 secondes. Verser dans un grand verre ou un mug tiki et ajouter des glaçons pour remplir. Décorer d’un gardénia ou comme dans mon cas, d’un brin de sauge ananas (j’avais réalisé ce cocktail fin septembre et ce billet est resté longtemps dans mes archives).

Difficulté: **** Beaucoup d’ingrédients pour ce cocktail, ce qui rend l’exécution un peu longue.

Goût: ce cocktail m’a quelque peu déconcertée. Il n’est pas sucré du tout, contrairement à d’autres cocktails tiki, il est même plutôt acide et le Lemon Hart ajout des arômes de fumée. Je ne l’ai pas vraiment apprécié mais peut-être faut-il jouer avec les ingrédients, comme par exemple utiliser le sirop de falernum Monin plutôt que le falernum maison qui est moins sucré.

177e06ea17e8dad8acc25e22e0e85ea3

Advertisements

Paloma

375e645de64081ed31428b432ce06325

Cocktail mexicain, la Paloma  (ou la colombe) est une variante de la Margarita mais au lieu d’utiliser uniquement du jus de citron vert, c’est un long drink qui ajoute de la limonade de pamplemousse. Ses origines sont obscures, probablement anciennes. La Paloma est également une chanson interprétée dans le monde entier par les groupes les plus divers. Il existerait plus de 2000 versions dont une série ont été rassemblées sur des disques du label Trikont. Il existe également un film et un livre.

Mais revenons au cocktail: je vous propose la recette que j’ai trouvée dans Boozehound de Jason Wilson:

  • 3 oz (9 cl) de jus de pamplemousse blanc fraîchement pressé
  • 2 oz (6 cl) de tequila blanche ou silver (El Domador)
  • 1/2 oz (1,5 cl) de jus de citron vert
  • 1/2 oz (1,5 cl) de nectar d’agave
  • eau pétillante

Mettre tous les ingrédients (sauf l’eau pétillante) dans un shaker avec beaucoup de glaçons, secouer et verser dans un verre long-drink dont le bord a été trempé dans du sel. Ajouter de l’eau pétillante et décorer d’une tranche de lime.

Difficulté: * ce cocktail est en fait un mélange de limonade et de tequila, rien de bien compliqué donc. Le sirop d’agave pourrait être remplacé par du sirop de sucre (mais ça se vend en supermarché dans le rayon des sucres). Un pamplemousse rose fait également l’affaire. Quant à la tequila El Domador, c’est une tequila produite par Delhaize en collaboration avec Manuel Wouters et n’a pas à pâlir devant d’autres marques.

EDIT: une bonne limonade comme la Bionina remplacerait sans souci le jus de pamplemousse, l’eau pétillante et le nectar d’agave.

Goût: un cocktail frais et estival, au goût fumé et amer. J’avoue que je n’ai pas bien dosé le sirop d’agave et qu’il y en avait un peu trop, rendant le cocktail trop sucré à mon goût.

 

Prohibitions

20da764fb6d61dbde6342988440db78c

François Monti, Prohibitions: ce site ne propose pas uniquement des recettes de cocktails et les livres qui en parlent mais aussi des ouvrages d’histoire. Dans Prohibitions, François Monti, spécialiste des cocktails et de leur histoire, aborde le thème de l’interdiction de l’alcool au travers de trois événements historiques qu’il détaille: la folie du gin au Royaume-Uni entre 1689 et 1760, la prohibition aux Etats-Unis entre 1913 et 1933 et l’interdiction de l’absinthe en France en 1915. Ces moments sont remis dans le contexte historique et leur analyse permet d’aboutir à une seule et même conclusion. Ce livre est peut-être fort court mais résume très bien le problème de l’interdiction et ses conséquences. Intéressant !

The Ancient Mariner

95ac385276e021c0e634145fd606fdd8

C’est grâce à Jeff Berry que de nombreuses recettes de cocktails tiki ont à nouveau vu le jour. Pendant des années, il a fait des recherches et traqué les anciens barmen pour connaître les secrets de Traders Vic ou Don de Beachcomber. Entre temps, il a également inventé quelques recettes.  A la base inspiré par le Navy Grog de Traders Vic, lui-même inspiré du Navy Grog de Don de Beachcomber (c’est une histoire compliquée), l’Ancient Mariner est un cocktail combinant rhums, épices et jus de pamplemousse.

La recette telle qu’elle est citée dans Jeff Berry, Beachbum Berry remixed:

  • 3/4 oz (2 cl) de jus de citron vert pressé
  • 1/2 oz  (1,5 cl) de jus de pamplemousse blanc
  • 1/2 oz (1,5 cl) de sirop de sucre
  • 1/4 oz  (0,7 cl) de pimento liqueur ou pimento dram (The Bitter Truth)
  • 1 oz (3 cl) de rhum demerara (Eldorado 5 years)
  • 1 oz (3 cl) de rhum brun jamaïcain (Myers’s rum original dark)

Mettre tous les ingrédients dans un shaker rempli de glace pilée et secouer. Verser dans un grand verre old-fashioned. Décorer avec un brin de menthe et une rondelle de citron vert.

Difficulté: **** Comme souvent, les cocktails tiki demandent des ingrédients précis. J’ai choisi les rhums que j’avais chez moi (j’aurais pu utiliser du Appleton 12 ans) mais je suis sûre que le goût serait différent avec un demerara plus vieux, comme l’Eldorado 15 ans. Ce n’est plus aussi simple de trouver des pamplemousses blancs au supermarché mais parfois ils sont disponibles et se conservent très longtemps au frigo. La « pimento liqueur » est fabriquée à base de « pimento » ou « allspice », du piment de Jamaïque donc. Elle a un côté piquant et épicé (clou de girofle, cannelle et noix de muscade) qui fonctionne bien en cocktail si on n’en abuse pas. Les Américains utilisent souvent le St. Elizabeth allspice dram; en Europe, les Allemands de The Bitter Truth fabriquent une version qui est relativement facilement trouvable (sur commande).

Goût: un cocktail qui met en avant les goûts forts de ces rhums, se combinant au piment de Jamaïque, puis aux agrumes, tout en restant très équilibré. Tiare de l’excellent blog A mountain of crushed ice propose une variante de ce cocktail.

Hula Skirt

f585aa32fffd840c11f788254a3e3886

Au creux de l’hiver, par temps maussade, rien de tel qu’un cocktail tiki ! A vrai dire, j’avais autre chose en tête mais il me manquait un ingrédient. J’avais oublié d’acheter de la menthe fraîche – j’attends avec impatience l’été où il me suffira d’en cueillir au jardin. J’ai pris un livre au hasard, je l’ai ouvert et je suis tombée sur la recette du Hula Skirt. Ce cocktail est publié dans Tiki drinks. Tropical cocktails for the modern bar de Nicole Weston et Robert Sharp, un livre paru cet été. J’ai déjà testé quelques recettes mais je n’en ai pas encore publié beaucoup.

  • 2 oz (6 cl) de rhum vieux (Appleton Extra 12 ans)
  • 1/4 oz (0,7 cl) de jus de citron vert
  • 1/4 oz (0,7 cl) de Campari
  • 1/2 oz (1,5 cl) de falernum (fait maison)
  • 1 cuillère à thé de grenadine

Combiner touts les ingrédients dans un shaker et secouer avec des glaçons pendant 20 à 30 secondes. Filtrer dans une coupe refroidie et décorer avec une « hula skirt ». Pour réaliser cette décoration, rien de très compliqué: prendre une peau de citron vert et découper finement des franges avec des ciseaux bien aiguisés. Ou suivre les explications sur le blog des auteurs.

Difficulté: *** A part le falernum, tous les ingrédients se trouvent facilement. Et avec un peu de patience, le falernum peut se fabriquer à la maison.

Goût: pour un cocktail tiki, le goût peut sembler bizarre et intriguant au premier abord, avec toute cette amertume si peu courante dans ce style de cocktails. Mais une fois cette première impression passée, les saveurs amères du Campari et épicées du falernum se marient très bien au goût profond du rhum.

3573aecc410c7c16bd47ff198392e1bc