Pago Pago Cocktail

Dans le monde du cocktail tiki ou « faux-polynésien », les noms des cocktails sont souvent inspirés de la culture du Pacifique: des lieux, des dieux ou toute chose qui semble exotique. Toute répétition est bienvenue comme les Aku Aku ou dans ce cas-ci, Pago Pago qui est en fait la capitale des Samoa Américaines.

Datant de 1940, ce cocktail fait partie de la catégorie « faux-polynésien ». Jeff Berry l’a trouvé dans le livre The how and when. Ce cocktail a quelque chose d’un daiquiri sophistiqué et complexe, grâce à l’ajout de deux alcools un peu spéciaux, la Chartreuse et la crème de cacao.

La recette vient de Beachbum Berry remixed

  • 3 cubes d’ananas frais
  • 1/2 oz (1,5 cl) de jus de citron vert
  • 1/2 oz (1,5 cl) de Chartreuse verte (pas la jaune)
  • 1/4 oz (0,7 cl) de crème de cacao blanche (Monin)
  • 1 1/2 oz (4,5 cl) de rhum porto-ricain ambré (Havana Club añejo especial)

Écraser au pilon les quatre premiers ingrédients dans le fond du shaker pour bien réduire l’ananas en purée. Ajouter le rhum et les glaçons et secouer. Filtrer dans un verre à cocktail refroidi. La garniture n’est pas nécessaire mais j’avais plein de menthe fraîche à disposition.

Difficulté: *** déjà, il faut de l’ananas frais et bien sucré (ce qui n’était pas le cas du mien – dommage). Pour le reste, le plus compliqué à trouver est la crème de cacao.

Goût: le goût très aromatique et herbacé de la Chartreuse se marie bien à l’ananas, tout en laissant passer le goût légèrement boisé du rhum. La crème de cacao permet de réduire l’acidité sans donner trop de goût.

Advertisements

4 thoughts on “Pago Pago Cocktail

  1. J’ai la crème de cacao (juste un fond) mais plus de Chartreuse: je vais essayer avec la liqueur d »aubazine, c’est une liqueur assez sympa et ça me permettrait de liquider la bouteille!
    Par contre effectivement l’ananas super parfumé et sucré, c’est pas si simple à trouver…
    Bon weekend!

    J'aime

  2. Il me semble que dans les langues du Pacifique, la répétition implique soit une notion de « petit », « mignon » si on se trouve au centre du Pacifique, comme à Tahiti et ses îles (ex: les bananes rima rima de Tahiti: rima signifiant « main » en Tahitien, et rima rima « petite main » ou « main d’enfant »).
    Mais si on s’éloigne de ce centre, la langue évolue et bizarrement la répétition indique plutôt une notion de grandeur ou de puissance, comme les chutes d’eau Kitekite près d’Auckland, qui sont très hautes, ou même la chaine de Montagne Rima Rima au… Chili! En effet, l’archipel de Rapa nui (les îles de Pâques) est considéré comme la pointe sud-est de la Macronésie.

    (Voilà, c’était la minute « Zéphine étale son savoir parce qu’elle est frustrée de ne pas avoir les ingrédients pour tester cette recette qui a l’air déclicieuse »)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s