Walhain

Walhain
Un cocktail 100% belge créé par Mathieu Chaumont, qui associe des ingrédients des deux côtés de la frontière linguistique. Une recette trouvée dans Spiritueux & apéritifs d’artisans en Belgique:

  • 2 cl de jus de citron vert
  • 1 cl de jus de citron jaune
  • 1 cl de bitter de Biercée
  • 2 cl d’Elixir d’Anvers
  • 1 cuillère à café de sirop de sucre (ou plus – selon votre goût)
  • 5 cl de london dry gin (Bishop’s gin)
  • 1 bouquet de menthe fraîche

Verser tous les ingrédients dans un shaker, y compris la menthe et ajouter des glaçons. Secouer vigoureusement et filtrer à travers une fine passoire (ce que je n’ai pas fait – d’où les petits bouts de menthe). Servir dans un verre à cocktail refroidi.

Difficulté: **(*) des ingrédients faciles à trouver mais certains sont un peu spéciaux et ne serviront pas souvent dans d’autres cocktails.

Goût: un cocktail peu sucré, légèrement amer et surtout très aromatique, mêlant les plantes de l’Elixir d’Anvers à la fraîcheur de la menthe. Très parfumé et tout simplement délicieux.

Boulevardier

70d0be05ffabe23c64bfb9db2985e8fa_zps8mgvannu

Le Boulevardier est un cocktail qui a été inventé par Harry McElhone, new-yorkais qui avait émigré en Europe. Il a d’abord travaillé au Ciro’s à Londres puis à Deauville pour s’installer par la suite à Paris où il a créé son propre bar, le Harry’s New York Bar qui existe toujours. Il s’est inspiré d’ingrédients européens et a créé de nombreux nouveaux cocktails. Le Boulevardier est un hommage au journal The Boulevardier, un mensuel édité par Erskine Gwynne. Il apparaît pour la première fois en 1927 dans le guide de McElhone, Barflies and cocktails. La recette originale demande des quantité égales des trois alcools, un peu comme un negroni qui aurait remplacé le gin par du bourbon.

J’avais testé ce cocktail il y a quelques mois sans jamais publier la recette. J’ai réalisé une seconde version récemment avec le Bitter Biercée. D’où les deux photos différentes.

J’ai préparé la recette proposée dans Vintage spirits and forgotten cocktails de Ted Haigh, qui allège la quantité de Campari et de vermouth pour laisser plus de place au bourbon:

  • 4,5 cl de bourbon (Buffalo Trace)
  • 3 cl de Campari ou de Bitter Biercée
  • 3 cl de vermouth doux (Martini Rosso ou Reserva Speciale Rubino)

Mélanger dans un grand verre avec des glaçons et filtrer dans un verre à cocktail. Garnir d’une cerise.

Difficulté: * Trois ingrédients de base, dont deux qui peuvent changer légèrement le goût selon la marque et la qualité.

Goût: le Boulevardier est clairement un cocktail pour les amateurs d’amertume. Les arômes boisés et sucrés du bourbon sont présents également. Avec le Bitter Biercée, le goût change légèrement: il est moins orangé qu’avec le Campari, mettant en avant l’amertume, le café mais gardant le goût boisé et de miel du bourbon. Les deux versions valent la peine d’être découvertes. Goûtez-les selon les envies du moment !

 

Old friend

ce49404468550d0920a5bd3198e49f2c_zpsdxrh7cbx

Cousin disant du Old Pal, un cocktail classique à base de rye whiskey, de vermouth et de Campari, l’Old Friend a été créé à l’automne 2002 par Jim Meehan du PDT de New York. Je me disais que ce serait un excellent cocktail à tester avec le tout nouveau Bitter Biercée.

Voici la recette telle qu’elle est publié dans l’app PDT Cocktails:

  • 1,5 oz de gin Beefeater
  • 0,75 oz de jus de pamplemousse frais
  • 0,5 oz de Campari (Bitter Biercée*)
  • 0.25 oz de liqueur de sureau Saint Germain

Mélanger dans un shaker avec des glaçons, filtrer dans une coupe refroidie et décorer avec un zeste de citron.

Difficulté: ** les ingrédients se trouvent facilement et cela vaut la peine de chercher le Bitter Biercée chez un caviste.

Goût: amer et sucré, fruité et sophistiqué (l’effet « liqueur de sureau » !)

Les articles suivis d’une * m’ont été offerts par la marque. 

Biercée Bitter

421898e58343e7b1100b2b0e1fc44220_zpselhemabs

Depuis 1946, la Distillerie de Biercée prépare des liqueurs et des eaux-de-vie selon des méthodes traditionnelles. Située dans la région de Thuin, en Belgique, elle est notamment connue par l’Eau de Villée, une liqueur de citron dont le nom s’inspire du ruisseau qui coule derrière la distillerie. Ces dernières années, la gamme s’est fort étendue avec des gins mais aussi des liqueurs aux bouteilles toujours différentes et au look recherché. Le dernier né est un bitter, le premier produit en Belgique. Parfumé aux plantes amères et aux fruits, il peut être servi à l’apéritif et utilisé en cocktails. Le Campari est un des plus célèbre mais il existe de nombreuses autres variétés.

6857b83473334da70cbf6fd332b81eb7_zpsgwnvnpkw

Le Bitter Biercée comporte de nombreux ingrédients: son amertume vient de la gentiane, de l’orange amère et de l’angélique mais aussi de fèves de cacao torréfiées et de café. Le côté fruité est issu d’agrumes et de fruits rouges frais qui lui donnent également sa jolie couleur. Il possède également des notes herbacées qui ressortent très bien dans des cocktails. Il peut se boire pur, avec un glaçon et une tranche d’orange, ou avec de l’eau pétillante ou du jus d’orange mais peut également se mélanger en cocktail, par exemple un negroni ou un spritz.

142c9fd08d3ef2f0907ea12a8ba95947_zpsbxurv52i

La bouteille, ou plutôt les bouteilles puisqu’il existe deux différentes, sont relativement simples au premier abord, avec un logo Art Déco. Mais si on y regarde de plus près, on distingue un personnage anthropomorphe, un loup ou une biche, qui se dévoile au fur et à mesure qu’on vide la bouteille.

b18aa4f0dd4a395a66ada599ae80ab1f_zpsrvfyphyi

Certaines photos ont été prises lors de la présentation au bar Hortense, d’autres dans mon jardin. Je vous proposerai les prochaines semaines quelques idées de cocktail utilisant le Biercée Bitter.

Ce produit m’a été offert par la marque.