Airmail

Airmail

Rhum, citron vert, sucre. La trilogie classique du cocktail que l’on retrouve depuis les origines. Trois ingrédients qui se marient parfaitement et qui sont à la source de divers cocktails, le daiquiri en premier lieu mais le ti-punch antillais et la caipirinha brésilienne ne sont pas très loin. Le daiquiri est né à Cuba et l’Airmail qui en découle également. Ce cocktail est un hommage au premier vol panaméricain, entre Key West et La Havane qui a eu lieu en octobre 1927 et dès 1930, Cuba développe un service de poste aérienne. La recette est apparue peu après, dans une publicité pour Bacardi. Est-ce que le cocktail a été créé par la marque d’alcool ou était-il courant à l’époque dans les bars locaux ? Personne ne le sait. Une autre version de l’histoire précise que la recette a été publiée pour la première fois en 1949 dans le Handbook for Hosts édité par le magazine Esquire.

Si on ajoute de la menthe, on obtient l’Old Cuban, une création contemporaine d’Audrey Saunders. Et si on substitue le rhum par du cognac ou du gin, il s’agit du French 75. Je publierai sans doute un jour ces deux recettes.

Voici la recette telle qu’elle est décrite dans 101 Cocktails de François Monti:

  • 3 cl de rhum blanc cubain (Havana Club 3 años)
  • 1,5 cl de sirop de miel (quantités égales de miel et d’eau)
  • 1,5 cl de jus de citron vert
  • champagne (ou du mousseux sec) pour compléter (jusqu’à 9 cl, en fonction du verre) (du cava dans mon cas)

Verser les ingrédients (sauf le champagne) dans un shaker avec des glaçons et secouer vivement. Filtrer dans une coupe ou une flûte ou même un verre collins et rajouter le champagne. Décorer d’un zeste de citron (vert) ou d’un brin de menthe.

Difficulté: * rien de bien compliqué à trouver !

Goût: un cocktail qui se boit aisément et dans lequel le miel et le champagne se marient en toute beauté, masquant quelque peu le rhum. Légèrement sucré et acidulé. Et n’hésitez pas à tester différentes variétés de miel qui changeront légèrement le goût final.

May Day

29417faddad4c43369f8752f9631bf56

Je cherchais des cocktails festifs et j’ai pensé « champagne » ! Sauf que j’ai choisi un cocktail qui fête le début du mois de mai et l’arrivée de l’été. Gros fail donc, sauf que le cocktail est délicieux. Le May Day a été créé par Jane Danger (qui a travaillé au PDT de New York) au printemps 2009 et est renseigné dans le PDT Cocktail Book.

  • 0,5 oz de Plymouth Gin
  • 0,5 oz d’Aperol
  • 0,5 oz de jus de citron pressé
  • 1 cuillère de bar (ou à café) de sirop de sucre
  • 3 jets de bitters à la rhubarbe Fee Brothers (bitters à la rhubarbe maison – j’ai augmenté un peu la quantité)
  • 2 oz de champagne Moët Imperial (mousseux Jacobs Creek)

Mélanger les ingrédients (sauf le champagne) avec des glaçons dans un verre à mélange et verser dans une coupe refroidie. Ajouter les 2 oz de champagne ou mousseux (j’en ai mis un peu plus, ma coupe est vraiment trop grande).

Difficulté: **(*) Je pense que les bitters à la rhubarbe pourraient être remplacés par d’autres, de préférence assez doux et fruités. J’ai choisi du mousseux Jacobs Creek parce qu’il existe en petites bouteilles, ce qui est bien pratique pour faire des cocktails sans devoir boire une bouteille entière.

Goût: le premier goût est sucré, puis légèrement amer pour laisser passer ensuite le goût du champagne. Frais et estival, cousin quelque part du Spritz.