Ranglum

Ranglum

Créé en 2006 par Gonçalo De Sousa Monteiro, alors barman au Victoria Bar de Berlin (et ayant travaillé également au bar Le Lion de Hambourg), le Ranglum est un cocktail inspiré des Caraïbes. Son nom est un hommage au musicien Ernest Ranglin que le barman écoutait en créant sa nouvelle boisson. La recette est très proche de celle du Royal Bermuda Yacht Club, chose que De Sousa Monteiro n’a réalisé que par la suite.

Voici la recette, d’après la vidéo ci-dessous:

  • 5 cl de rhum brun Goslings Black Seal
  • 2,5 cl de jus de citron vert
  • 2 cl de falernum (Taylor’s Velvet Falernum)
  • 1,5 cl de rhum jamaïcain blanc Wray & Nephew Overproof
  • un trait de sirop de sucre

Mettre tous les ingrédients dans un shaker avec des glaçons et secouer. Filtrer dans un verre old fashioned rempli de glaçons et décorer d’une tranche de citron vert.

Cette vidéo vous montre tout ceci en images:

Goût: un cocktail sucré et amer, et avec une belle dose de caramel. Ce cocktail ne m’a paru aussi bon que celui que j’avais vu au bar Le Lion à Hambourg, pourtant réalisé avec quasi les mêmes produits. Le falernum était différent (une marque allemande locale, si je me souviens bien) mais je me rends compte aussi que les proportions proposées dans l’app Modern Classics ne sont pas tout à fait les mêmes que celles citées ci-dessus. Pour info, voici la recette que j’ai réalisée:

  • 4,5 cl de rhum brun Goslings Black Seal
  • 1,5 cl de jus de citron vert
  • 1 cl de falernum (Velvet Taylor’s Falernum)
  • 1 cl de rhum jamaïcain blanc Wray & Nephew Overproof
  • pas de sirop de sucre

Hamburg055

la version de Hambourg au bar Le Lion

Gin Red Basil Smash

a43f395d6611a4058907763c31ff5e6f

C’est la fin de l’été, le basilic a bien poussé dans le jardin et pour la première fois depuis longtemps, le basilic rouge n’est pas mort tout de suite. L’occasion donc de réaliser ce joli cocktail rouge. Inventé par Jörg Meyer, barman au Le Lion – Bar de Paris à Hambourg et nommé cocktail de l’été 2008, c’est une boisson très simple à réaliser mais non moins délicieuce. Il existe également une version verte et je serais bien tentée de réaliser une version au basilic thaï.

Ma recette vient de It’s gin o’clock de Manuel Wouters et est également publiée sur le site de Njam:

  • 6 cl de Filliers Dry Gin 28 (Bombay Sapphire)
  • 2 cl de jus de citron pressé
  • 2 cl de sirop de sucre (à mon habitude, j’ai diminué cette quantité à 1 cl)
  • 1 cuillère à thé de sucre fin
  • une dizaine de feuilles de basilic rouge (il n’y en a jamais trop)

Dans le fond d’un shaker, écraser avec force et entrain le basilic rouge avec le sucre. Ajouter les autres ingrédients et des glaçons et mélanger avec vigueur. Filtrer (avec une petite passoire) au-dessus d’un verre old fashioned rempli de glaçons. Décorer avec une feuille de basilic. Cette manière de faire diffère quelque peu avec la version originale qui demande d’écraser le basilic avec les quartiers d’un demi citron, ce qui permet d’en extraire le jus mais aussi les huiles essentielles de la peau. Technique qui donne donc des cocktails avec « smash » dans le nom.

Trève de blabla, Jörg Meyer explique tout ça bien mieux que moi:

Difficulté: *(*) Le basilic rouge ne se trouve pas si facilement, mais le vert oui ! Pour le reste, gin et jus de citron sont les ingrédients de base d’un bar.

Goût: les cocktails les plus simples sont parfois les meilleurs ! c’est frais, acidulé et aromatique grâce au basilic. Un cocktail qui pourrait aisément remplacer un mojito.