Beachbum Berry’s sippin’ safari

Sippin’ safari

Jeff Berry, Beachbum Berry’s sippin’ safari. In search of th great « lost » tropical drink recipes… and the people behind them: (ceci est le texte écrit pour la première édition) dans ce livre, Jeff Berry, spécialiste du cocktail tiki, est parti à la recherche non pas des origines de ces cocktails tropicaux mais des personnes qui les réalisaient dans les bars. De fabrication intensive avec leurs nombreux ingrédients et éléments de décoration, les bars possédaient de vraies brigades de  barmen, travaillant à la chaîne, à 10 ou 15. Souvent, ceux-ci étaient d’origine philippine, et certains sont montés en grade, devenant le barman principal et surtout, connaissant les secrets des recettes créées notamment par Don The Beachcomber ou Trader Vic. Ceux-ci avaient en effet codé une partie de leurs créations pour qu’elles ne soient pas divulguées et copiées. Un exemple type est le Zombie: il existe plein de recettes différentes mais à quoi ressemblait l’originale ? Jeff Berry a réussi à casser le code grâce aux notes d’un de ces barman. Le livre ne s’arrête pas là: il s’intéresse aussi à la propagation des temples du tiki à travers les Etats-Unis jusqu’à leur déclin dans les années 80. Richement illustré, ce livre est un voyage passionnant dans le monde du tiki.

Cette nouvelle édition pour le dixième anniversaire du livre propose une préface et une postface très détaillées sur l’évolution du cocktail tiki pendant ses dix dernières années, ainsi que 14 nouvelles recettes anciennes. J’ai relu avec plaisir cette nouvelle édition qui est maintenant en grand format et avec couverture cartonnée. Tout le visuel a été adapté et de nombreuses nouvelles photos ont fait leur apparition.

Advertisements

Do it the French way

Do it the French way

Daniel Gaujac, Do it the French way: ce livre m’a attirée parce qu’il promettait la découverte de quelques apéritifs français. Publié par Steidl, petite maison d’édition allemande, il présente bien: une belle couverture cartonnée, de superbes photos, un joli graphisme. Mais il a un gros défaut: l’auteur, Daniel Gaujac, a travaillé pendant des années pour des marques de luxe comme Guerlain, Absolut ou Rolex et il propose un contenu très superficiel, sans beaucoup de détails. De plus, ce livre part d’un lieu, la distillerie construite par Gustave Eiffel à Thuir en 1873 et restaurée par Pernod Ricard. C’est là qu’étaient produit le Byrrh, la Suze, l’absinthe Pernod… Pour la forme, le livre rajoute le Lillet à la collection. Ce qui en fin de compte est toujours fort limité sachant que le lecteur n’apprendra pas grand chose sur ces alcools. Le dernier tiers du livre est un peu plus intéressant: il regroupe des recettes de cocktails utilisant les ingrédients cités, recettes conçues par des barmen du monde entier. Chacun répond aux cinq mêmes questions puis propose son cocktail, sans plus d’explications sur celui-ci. Bref, un livre qui fait joli sur une table de salon mais qui ne m’aura quasiment rien appris.

Rum. A global history

Rum

Richard Foss, Rum. A global history: ce petit livre d’environ 150 pages fait partie de la collection « The Edible Series » qui est dédiée à l’histoire de la cuisine et des boissons, proposant entre autres des volumes à propos de la banane, du hot dog, de l’olive ou de l’eau, en n’oubliant pas les alcools. En quelques chapitres, l’auteur retrace l’histoire du rhum, de ses origines à son déclin, puis à sa renaissance actuelle. Il parle également de son rôle dans divers événement politiques, tout particulièrement de l’histoire des Etats-Unis. Il décrit sa fabrication et sa diffusion dans le monde entier et propose quelques recettes de cocktails et de plats cuisinés, surtout des recettes historiques d’ailleurs, comme le Rum punch de Martha Washington datant de 1780. Il s’agit plus d’une introduction que d’un livre de fond mais le concept est intéressant et permet de se former rapidement une idée sur le sujet.

The Dead Rabbit

89bb220445b8de0dc4e5b43b5eb720f7_zpsfvn5fsqa

Sean Muldoon & Jack McGarry, The Dead Rabbit. Drinks manual: Sean Muldoon et Jack McGarry sont deux hommes avec une mission. Irlandais d’origine, ils ont créé à New York The Dead Rabbit, un bar dont le nom est inspiré par un gang qui sévissait dans les années 1850 dans la ville. Dans le livre, ils racontent leur histoire, leur parcours et comment leur bar a reçu de nombreux prix. Ils parlent également du choix des recettes. La particularité des cocktails servis est qu’ils sont tous d’origine ancienne, souvent datant d’avant 1900 mais ce ne sont pas des reproductions fidèles. Jack McGarry possède une inventivité sans limites et chaque recette est disséquée avant d’être retravaillée. Ce qui rend évidemment la réalisation à la maison quasi impossible à moins d’avoir de la patience et de préparer teintures, sirops et infusions. J’ai noté quatre recettes que je pouvais préparer, et il faut déjà un bar bien fourni pour celles-ci. Ce qui n’enlève aucun intérêt au livre qui montre la passion de ces deux Irlandais et leur art pour raconter des histoires, en plus des cocktails originaux.

Colonial spirits

Colonial spirits

Steven Grasse, Colonial spirits. A toast to our drunken history: Steven Grasse relate l’histoire de l’alcool et de sa fabrication aux Etats-Unis, depuis l’arrivée des premiers colons au 16e siècle. Dès leur arrivée en effet, les premiers habitants européens ont brassé de la bière ou fabriqué du cidre; plus tard, ils ont tenté de cultiver la vigne et faire du vin. Les relations internationales avec les Caraïbes ont apporté le rhum et la production du bourbon a commencé dans certaines régions. En même temps naissait un mouvement de tempérance qui mènerait à la Prohibition. Toute cette histoire est racontée avec beaucoup d’humeur, tout en se basant sur les documents d’époque mais peut parfois faire tiquer le lecteur non-américain par son côté « We Americans ». De nombreuses recettes parsèment le livre, certaines étant plus que bizarres, d’autres étant tout à fait réalisables: liqueurs, cordials, shrubs, recettes médicinales et premiers cocktails. Pour des réalisations concrètes, je vous renvoie vers Letters and Liquor qui a préparé notamment le flip et le calibogus. Ce livre est vraiment très intéressant, levant le voile sur une période peu connue, et devrait avoir son pendant pour l’Angleterre ou la France (ou l’Europe).

The curious bartender’s rum revolution

Rum revolution

Tristan Stephenson, The curious bartender’s rum revolution: divisé en quatre grands chapitres, ce livre est plus qu’une introduction au rhum. L’auteur relate son histoire et précise les différentes manières de le fabriquer avant de nous embarquer dans une visite de plus d’une cinquantaine de distilleries classées par pays (essentiellement dans les Caraïbes, en Amérique Centrale et en Amérique du Sud – des distilleries d’ailleurs sont citées en fin d’ouvrage). Il propose également plus de 250 notes de dégustation ainsi que quelques recettes de cocktails. Les recherches ont été minutieuses et très souvent effectuées sur place – Stephenson n’hésite pas à écrire quelques anecdotes à propos de ses visites. Le livre est également illustré par de nombreuses photos. Mon seul bémol pour ce livre passionnant serait, pour certains chapitres, le choix d’un papier de couleur un peu trop foncée pour le confort de la lecture, mais ce n’est qu’un détail comparé à la richesse du contenu. Un des meilleurs livres à propos du rhum – et surtout très complet.

3-Ingredient cocktails

3-Ingredient cocktails

Robert Simonson, 3-Ingredient cocktails. An opinionated guide to the most enduring drinks in the cocktail canon: Robert Simonson écrit sur les cocktails depuis le début des années 2000 et connait bien son sujet. Dans ce livre, il rassemble des recettes n’utilisant que trois ingrédients (parfois quatre: il ne compte pas l’eau pétillante). Les classiques y sont évidemment présentés – martini, manhattan etc. – mais il propose aussi des recettes plus récentes. Pour les présenter, il a divisé son livre en divers chapitres: old-fashioned cocktails, improved cocktails, sours, highballs et other cocktails. Chaque recette est accompagnée d’un commentaire parlant de ses origines et caractéristiques. Quand on possède déjà beaucoup de livres sur le sujet, celui-ci est quelque peu superflu mais il est une excellente introduction pour qui veut débuter, justement à cause de la facilité des recettes et du peu d’ingrédients.