Ankle Breaker

26feab52d0e22f567f7627bf810395ad_zpsocthljfi

Créé dans les années 1950, ce cocktail a vu le jour à Charleston, Caroline du Sud dans le bar du Francis Marion Hotel, la Swamp Fox Room. On y raconte que le Général Francis Marion (1732-1795) s’est cassé la cheville en sautant d’une fenêtre du deuxième étage, s’enfuyant pour tenter de rester sobre lors d’une fête où ce breuvage coulait à flots. Juste une légende donc vu que le Cherry Heering n’a vu le jour qu’en 1818. Ce cocktail est devenu très populaire en Californie, au Warehouse Restaurant de Marina Del Rey.

D’après la recette trouvée dans  Beachbum Berry remixed de Jeff Berry:

  • 1 oz (3 cl) de jus de citron frais
  • 1 oz (3 cl) de Cherry Heering (Soplica à la cerise – une liqueur polonaise)
  • 1 oz (3 cl) de Bacardi 151 ou de Cruzan 151 (Plantation Original Dark Overproof)
  • 0,5 oz (1,5 cl – ou moins si vous n’aimez pas les cocktails trop sucrés) de sirop de sucre

Mélanger tous les ingrédients au shaker avec de la glace pilée et verser dans un verre old-fashioned. Décorer avec quelque chose de joli, une cerise et un flamant rose par exemple.

Difficulté: *** peu d’ingrédients mais des produits de magasins spécialisés. Le Soplica se trouve dans les magasins polonais (de Bruxelles) et son goût est très proche du Cherry Heering.

Goût: si vous aimez la cerise, ce cocktail est pour vous ! La liqueur se marie très bien au rhum overproof pour un cocktail fruité et estival.

Cobra’s Fang

34e3762b2f993768fde349f6a2a1ec8c

Le Cobra’s Fang était la semaine passée le sujet du challenge des cocktails tiki sur Instagram, challenge lancé par el_nova_1. C’est toujours l’occasion pour moi de découvrir des cocktails et de réaliser de nouvelles recettes.

Ce cocktail a été inventé par Don The Beachcomber en 1937 apparemment et il existe de nombreuses versions. Don est le premier à avoir ouvert un bar tiki en 1933 à Los Angeles, s’inspirant des décors polynésiens et servant des cocktails exotiques, à base de rhum et de jus de fruits.

J’ai utilisé la recette renseignée dans Tiki drinks de Nicole Weston et Robert Sharp, qui s’éloigne un peu d’autres recettes trouvées sur le net, incluant du sirop de fruits de la passion:

  • 1 1/2 oz de rhum vieux (Appelton Extra, rhum jamaïcain de 12 ans)
  • 3/4 oz de rhum overproof (Plantation Original Dark Overproof)
  • 1/2 oz de jus de citron vert pressé
  • 1/2 oz de jus d’orange pressé
  • 1/2 oz de falernum (recette maison)
  • 1/2 oz de sirop de sucre épicé à la vanille, aux clous de girofle et à la cannelle (n’ayant pas cela sous la main, j’ai mélangé du sirop de vanille à du sirop de cannelle)
  • 1/4 oz de liqueur de marasquin Luxardo

Mélanger tous les ingrédients dans un shaker avec des glaçons. Servir dans un verre rempli de glace pilée. Décorer avec un petit cobra découpé dans une peau d’orange et agrémenté de clous de girofle pour les yeux et d’un brin de menthe. A déguster dans la jungle !

Difficulté: ****

Goût: Venimeux comme les cobras, ce cocktail a un goût prononcé, un peu piquant et très complexe. Les jus de fruits arrivent à peine à masquer les différents rhums et la liqueur de marasquin donne une touche fumée. La note finale se rapproche du café.

4df7683772ecc89afad22cbf8945a3e5

Planet of the Apes

c3214924e673177683e0a1b652a6102f

Cela vous arrive-t-il aussi d’avoir envie de banane ? C’est mon cas de temps en temps. J’ai donc cherché un cocktail avec ce goût-là et j’ai trouvé mon bonheur dans les cocktails tiki, avec le Planet of the Apes, une création de Jeff Berry dans son livre Beachbum Berry Remixed. Il s’est inspiré pour la recette du West Indian Punch, un cocktail dont il existe apparemment diverses recettes très différentes mais dont une datant des années 1950 inclut les ingrédients principaux.

Le mélange orange – banane (- rhum) est une valeur sûre mais dont le rendu est souvent très banal. Vous souvenez-vous du Pisang orange si populaire dans les années 80 ? Utiliser un rhum au goût puissant et fort est une bonne manière de transcender ce cocktail et de le rendre intéressant. La liqueur de banane a également son importance: il est possible de passer d’un cocktail très bonbon chimique à quelque chose de bien plus naturel et équilibré. Bref, c’est une recette qui implique des ingrédients de première qualité et qui demandent quelque peu de recherches. Mais peu importe, voici la recette (1oz = environ 3cl = très souvent le petit côté d’une dosette):

  • 1 oz de rhum jamaïcain brun (Appleton Estate V/X – honte à moi, c’est du « gold rum » et non du « dark rum » ! J’aurais dû mettre du Appleton Extra, ou du Myers, ou du Coruba)
  • 1/2 oz de jus de citron vert
  • 1 oz de jus d’ananas
  • 1 oz de jus d’orange (fraîchement pressé)
  • 3/4 oz de liqueur de banane (Banane du Brésil Giffard, dans mon cas, réputée comme une des meilleures sur le marché, j’en reparlerai)
  • 1/2 oz de rhum ambré overproof (la recette propose du Cruzan ou du Lemon Hart, pour ma part, j’utilise le Plantation Original Dark Overproof à 73°)

Mélanger le tout avec beaucoup de glaçons dans un shaker et verser dans un verre pas trop grand. Décorer avec de la banane et une cerise au marasquin.

C’est un exemple typique d’un cocktail tiki, tropical à souhait, un peu sucré mais pas trop. Le jus de citron vert contrebalance le sucre et le caramel de la liqueur de banane, tandis que le rhum overproof ajoute de nombreuses dimensions au cocktail, lui donnant un goût complexe.

Et si vous aimez le verre, il vient de chez Maisons du Monde.

Difficulté: **** (pour trouver les ingrédients, pas pour la réalisation)

Goût: tropical, banane, sucré (mais pas trop), caramel, assez complexe